Rechercher

Master 2 Réalisation

Prérequis Bac+4

Admission
Master 1 de l’ENSAV, et exceptionnellement : entrée directe en Master 2 sur dossier, avec une filmographie déjà reconnue en festival.

Frais
Droits d’inscription Universitaire​

Le parcours réalisation de l’Ensav a deux objectifs. Il s’agit tout d’abord, dans la continuité des deux premières années, d’affiner sa patte cinématographique, de confirmer son « style », ses thématiques de prédilection, son engagement de cinéaste. L’expression personnelle se conjugue à « l’artisanat de réalisation » par une série d’exercices filmiques et scénaristiques individuels, la plupart réalisés avec des comédiens, des circassiens, issus d’autres institutions (Conservatoire, Lido, théâtre de la cité, etc…).

Le deuxième objectif est la professionnalisation. Il s’agit, par les stages, et par les exercices conduits par les professionnels, de choisir son métier de prédilection : scénariste, monteur, régisseur, assistant à la mise en scène, etc… un métier qui lui permettra de commencer à gagner sa vie (statut d’auteur, ou statut d’intermittent), sans pour autant renoncer bien sûr à devenir cinéaste si lui ou elle le désire.

Deux travaux de fin d’études viennent couronner la formation. La réalisation d’un court-métrage de fiction ou d’un documentaire, ainsi que l’écriture d’un projet de film (court ou long métrage de fiction ou documentaire) permettant de démarcher résidences et producteurs dès la sortie de l’école. Pour mener à bien cet objectif, une année supplémentaire après l’obtention du diplôme de M2 est possible. Il s’agit du DURCA (voir ailleurs).

Programme

L’année de Master 2 parcours Réalisation est articulée autour de modules d’exercices, la plupart en deux semaines, de la conception au montage et à la soutenance. Il s’agit d’accumuler une pratique, une souplesse irremplaçable pour le métier de réalisateur, et de scénariste. Chacun de ces modules s’accompagne d’apports théoriques, techniques, et esthétiques. Voici quelques exemples :

  • « Filmer le travail » consiste, avec les étudiants du parcours « Image », à réaliser le portrait documentaire d’une activité manuelle.
  • « Comédien ». En trinôme avec un.e comédien.ne, et un.e étudiant.e du parcours Production, l’exercice débouche sur un court métrage dont les enjeux sont la direction d’acteur. Les institutions concernées : Le Théâtre de la Cité, le Théâtre du Hangar, le Conservatoire.
  • « Lido ». En binôme avec un.e Circassien.e de la prestigieuse école de cirque, ce court métrage met en valeur l’écriture et l’expression par le corps (Gag, cascade, etc…)
  • « Montage » consiste à monter des rushes qui n’ont pas été tournés par l’étudiant.e
  • « Autofiction » : se transformer en personnage et se mettre en scène.
  • « Résidence documentaire » : un cinéaste passe un mois avec les étudiants pour suivre leur écriture et leur réalisation documentaire.
  • Un séminaire mutualisé avec les M1 concernant les grandes étapes de l’écriture de scénario.
  • Un atelier pratique d’exercices de scénario.
  • Une présentation (avec exercice) de l’écriture des séries.
  • Un atelier sur l’écriture et la réception des fiches de lecture.
  • Un atelier d’analyse de film « du film au scénario »

Hors exercice, de nombreux apports et suivis individuels concernent le scénario, la mise en scène, la direction d’acteur, etc…

Direction d'actrice

Objectifs et compétences visées

A la sortie de l’école, l’étudiant·e doit pouvoir choisir un métier qui lui permettre de gagner sa vie, soit en tant qu’auteur-scénariste, soit en tant qu’intermittent du spectacle (montage, assistanat à la réalisation, régie générale, scripte, etc…) Il ou elle doit, en parallèle, pouvoir développer des projets de réalisation ou d’écriture personnels, afin de pouvoir postuler aux ateliers et résidences, nouvelles pépinières du cinéma français, et démarcher les maisons de productions.

Débouchés

Aujourd’hui, le cinéma français est moins centralisé. Il n’est plus forcément nécessaire de vivre à Paris pour faire du cinéma. Les tournages en région se développent et les maisons de productions s’ancrent davantage en région. On peut donc exercer les métiers du cinéma auxquels forme le parcours du cinéma partout en France : scénario, mise en scène, casting, scripte, assistanat à la réalisation, montage. La compétence de cinéaste est également utile dans tous les secteurs de la médiation culturelle : exploitation des films, animations, critique, enseignement.

Équipe pédagogique

Responsable de la formation

Paul Lacoste (PR)
placoste@univ-tlse2.fr

Enseignants et intervenants

Yves Caumon mise en scène

Apostolos Karakasis documentaire

Adrian Pagotto montage

Philippe Pangrazzi  assistanat mise en scène, équipes de tournages

Valérie Pangrazzi direction d’acteur

Philippe Petit mise en scène

Amanda Robles documentaire

Jan Sitta mise en scène

Cécile Vargaftig scénario

Aliona Zagurovska mise en scène

Autres formations